La Boîte à Malices de Lolilou
Bienvenue sur notre petit forum. L'ambiance y est cosi, nous sommes des passionnés qui avions besoin d'un endroit pour discuter, échanger, faire des tirages, découvrir des jeux, des médiums, etc... un endroit idéal pour notre évolution personnelle.
Si vous vous sentez proche de ce type de forum, alors inscrivez-vous, nous adorons recevoir de nouveaux membres, découvrir leur don, et les aider si nous le pouvons.

Au plaisir de vous lire.
Lolilou et Rainette

La Boîte à Malices de Lolilou

On ne voit bien qu'avec les yeux du coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux - Antoine de St Exupéry
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  FAQFAQ  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 ~~ La Grande Déesse Mère ~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Mer 12 Déc 2007 - 7:34

Les Dieux de la Wicca










1. Les Adeptes de la Déesse

La Wicca est souvent présentée comme un culte de la Déesse et il n'y a aucun mensonge dans cela. Cependant, il peut paraître contradictoire qu'une tradition se prévalant de traiter de polarité sexuelle, d'équilibre, offre une primauté à la Déesse. Pour comprendre cela, il faut se pencher sur le mythe cosmogonique wiccan. Même si nous ne possédons aucun texte d'autorité concernant ce mythe (chaque coven étant libre de créer le sien), nous pouvons discerner une trame identique dans cette diversité de mythes.


Avant que l'univers ne soit, il existait une entité qui était une, ni homme ni femme. C'est de la division première de cette entité que va naître la Déesse et le Cornu, qui en s'unissant vont engendrer le monde.
Pour les wiccans, la Déesse est alors première, car cette entité qui a " accouché " de sa partie masculine (le Cornu), a non seulement été ensemencée par aucune autre divinité masculine, mais elle a produit le premier geste créateur, c'est-à-dire l'accouchement du Dieu Cornu. Ainsi, puisque l'accouchement est le privilège des femmes et qu'il fut le premier acte sacré, La Grande Déesse est première.


Cette entité première et obscure n'était en rien le prototype d'un dieu unique créant une fille et un fils dans le but d'engendrer l'univers. Cette entité, originellement androgyne, était la Déesse, elle portait en son sein toute la potentialité de la vie, mais puisqu'elle n'avait pas engendré son contraire, lui aussi nécessaire à la mise en mouvement de la création, elle ne pouvait être nommée " Déesse ".
Ainsi les wiccans se laissent nommer " les Adeptes de la Déesse ", et, en hommage à cette cosmogonie, ce sont les femmes qui dirigent nos assemblées.



clik ici

_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Mer 12 Déc 2007 - 7:38

2. La Grande Déesse Mère




La Charge de la Déesse


Maintenant écoutez les paroles de la Grande Mère qui fut aussi appelée parmi les hommes Artémis, Astarte, Athéna, Dione, Mélusine, Aphrodite, Cerridwen, Dana, Arianrhod, Isis, Bride et par bien d'autres noms : " Toutes les fois où vous aurez besoin de quoi que ce soit, une fois dans le mois et de préférence quand la lune sera pleine, vous vous réunirez en un lieu secret et adorerez mon esprit, moi qui suis la Reine de toutes les sorcières."

"Alors en cette assemblée, vous qui êtes enclin à la sorcellerie et qui n'avez pas encore atteint ses plus profonds secrets ; je vous enseignerai ce qui vous est encore inconnu.
Et vous serez libres de tout esclavage et en signe de votre entière liberté, vous serez nus lors de vos rites et vous danserez, chanterez, festoierez, jouerez de la musique et ferez l'amour, tout cela en mon honneur. Car mienne est l'extase de l'esprit, et mienne est aussi la joie sur terre ; car ma loi est Amour en toutes choses. Gardez purs vos plus hauts idéaux, sans cesse efforcez-vous de les atteindre, ne laissez personne vous arrêter ou même vous détourner ;
car mienne est la porte secrète qui donne sur la Terre des Jeunes, et mienne est la coupe du vin de la vie, et le chaudron de Cerridwen, qui est aussi le Saint Graal de l'immortalité."


" Je suis la Gracieuse Déesse qui donne le cadeau de la joie dans le cœur de l'homme. Sur la terre je donne la connaissance de l'esprit éternel et au-delà de la mort je donne la paix, la liberté et la réunion avec ceux qui nous ont précédés. Sachez que je ne demande aucun sacrifice car je suis la mère de tous les êtres vivants et j'abreuve cette terre de mon amour."

Entendez les paroles de la Déesse des Etoiles, elle dont la poussière de ses pieds habite les hôtes du ciel et dont le corps encercle l'univers : " Moi, qui suis la beauté de la verte terre, la blanche lune parmi les étoiles et le mystère des eaux, je crie vers ton âme : lève-toi et viens à moi. Car je suis l'âme de la nature qui donne vie à l'univers. De moi toutes choses procèdent et à moi toutes choses doivent retourner et devant ma face, aimée des dieux et des hommes, que ton moi divin soit enveloppé dans l'extase de l'infini. Que mon culte soit dans le cœur qui se réjouit ; car sachez-le, tous les actes d'amour et de plaisir sont mes rituels. Qu'il y ait en vous de la beauté et de la force, du pouvoir et de la compassion, de l'honneur et de l'humilité, de l'allégresse et de la révérence. Et vous qui pensez me chercher,
sachez que votre quête et votre désir ne vous seront utiles en rien, A moins que vous ne connaissiez le Mystère : Que si ce que vous cherchez, vous ne le trouvez pas en vous, vous ne le trouverez pas en dehors. Car sachez-le, j'ai été avec vous depuis le début et je suis ce qui est atteint au bout du désir. "




La Charge de la Déesse fut rédigée par la première Grande Prêtresse wiccanne, Doreen Valiente (décédée en septembre 1999), à partir d'écrits d'A.Crowley (dans son Livre de la Loi), de Leland, et bien entendu de sa propre poésie.
La Charge est en quelque sorte le seul texte wiccan que nous dotons d'une valeur quasi-sacrée. (Il faut toujours avoir à l'esprit que la Wicca est avant tout une tradition orale). Ce texte contient tout ce qu'il faut savoir sur notre Déesse, et la sorcière est invitée à méditer longuement sur chaque mot.


Cependant, je me permets d'ajouter ici le fruit de mes propres méditations concernant notre Grande Mère :



- Les chiffres de la Déesse sont le zéro, le trois et le neuf.


- L'image de la Déesse est le cercle, Elle en est les limites et le centre.


- Dans le symbole de la Roue des Saisons, Elle est la Roue même alors que le Cornu en est les huit rayons.


- Tout ce qui est, est la Déesse. Elle est l'ensemble de la Création, l'Univers est son corps et rien ne se fait hors d'Elle-même.


- Elle est entière création, et seule la force de son fils-amant le Cornu est à même de contrôler cette création continue. Sans lui, Elle est entièrement chaos et si Elle laisse le Cornu la contrôler, c'est qu'Elle sait que cela est bon. Mais Il est le sacrifié, ainsi Il n'oublie jamais qu'Elle est sa Mère et sa Reine.
Contrairement au Cornu, la Déesse ne meurt jamais, Elle change sans cesse : Vierge, Mère, Vieille. Pour comprendre ce mystère, regardez autour de vous et voyez que rien ne disparaît, tout ne fait que changer d'état.


- L'homme ne peut embrasser d'un seul regard la Déesse, c'est pourquoi Elle nous révèle ses multiples visages au travers de la Lune.


- A la phase Croissante Elle est la Vierge, l'Initiatrice.


- A la phase Pleine Elle est la Mère, la Créatrice. Elle est alors l'équilibre, le milieu et nous la célébrons dans la joie.
- A la phase Décroissante Elle est la Vieille, la Mort, la Destructrice.


- La Déesse est entière liberté, Elle ne fut engendrée par personne, Elle n'a pas de père, Elle est à l'origine de tout et en est la fin.


- Elle est le Vagin, Elle est la Coupe, le Saint Graal de l'Immortalité, le Chaudron sacré d'Abondance.









click ici

_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Mer 12 Déc 2007 - 7:43

3. Le Dieu Cornu


La Charge du Dieu Cornu




Ecoutez les paroles du Grand Père qui fut appelé Osiris, Adonis, Zeus, Thor, Pan, Cernunnos, Herne, Lugh et par bien d'autres noms : "Ma Loi est Harmonie avec toutes choses. Mien est le secret qui ouvre les portes de la vie et mien est la sève de la terre qui est le corps de Cernunnos. J'offre la connaissance de la vie perpétuelle, je suis le sacrifié, le père de toute chose et je couvre la terre de ma protection."

Entendez les paroles du Dieu dansant, la musique dont les rires secouent les vents,
dont la voix appelle les saisons : " Moi, qui suis le Seigneur de la Chasse et le pouvoir de la Lumière, le Soleil parmi les nuages et le secret de la Flamme, j'appelle vos corps à se lever et à venir vers moi, car je suis la chair de la terre et de toutes ses créatures. Au travers de moi toute chose doit mourir afin de renaître. Laissez mon culte être dans le corps qui chante et qui sait que chaque acte de sacrifice volontaire sont mes rituels. Laissez le désir et la peur, la force et la faiblesse, la joie et la paix, la crainte et la passion vous posséder. Car tout cela fait parti du grand Mystère que vous trouverez en vous et en moi : Tout commencement a une fin et toute fin a un commencement. "

La Charge du Dieu est aussi un grand texte de notre " théalogie ", mais il est beaucoup moins connu et populaire auprès de la communauté wiccanne.


Comme pour la Déesse, voici le fruit de mes méditations concernant le Grand Cornu :

- Les chiffres du Cornu sont le un, le trois et le sept.


- L'image du Cornu est la ligne droite, Il est les huit rayons de la Roue des Saisons et jamais ne s'élance en dehors de celle-ci. Il n'a pas d'existence hors du royaume de la Grande Dame.


- Tout ce qui est, est animé par la force du Cornu. Il donne vie à tout ce qu'engendre la Déesse, Il est les Rayons du Soleil, la chaleur du feu, la sève des arbres, le sang des hommes et des animaux. Il est le Grand Danseur aux sabots dorés, celui qui anime l'univers de son tambour céleste.


- Le Cornu n'a pas de père, la Déesse est sa mère, son amante et son bourreau, Elle est son commencement et sa fin, et son sacrifice est le prix de sa Royauté.


- Il est le Sacrifié, la condition même de l'existence, car sa semence fertile doit être payée de sa propre vie. Sans cela, Il ne pourra jamais procréer de nouveau.


- Pour comprendre ce mystère, regardez les saisons, après l'été viendra l'hiver, après chaque action suit le repos, c'est seulement ainsi que la force revient.


- Il est le Grand Bouc, le Cerf Sacré décoré des bois de la connaissance. Il est celui qui ordonne à la terre de sommeiller sous la froide caresse de son absence hivernale.


- Comme la Déesse, le Cornu a trois visages. Il est le Soleil et ses aspects apparaissent à son Lever, son Apogée et son Coucher.


- Au Lever, Il est l'Homme Vert, celui qui amène le printemps et annonce la Fertilité de l'été. Il est le jeune insouciant courant dans les bois, séduisant des cohortes de femmes, et la Déesse n'est qu'une des nombreuses amantes de celui qui accompagne les étoiles de sa flûte joyeuse.


- A l'Apogée, Il est le Seigneur du Soleil. Décoré de ses plus belles cornes, il est sorti de la Forêt et s'est marié avec la Grande Dame. Il est l'homme responsable, le roi Sacré de l'été, assumant le fruit de ses actes, la graine solaire déposée par lui-même dans le ventre de la Déesse. Il est Le Grand Seigneur, sévère mais juste et généreux, organisant les futures récoltes auprès de la Grande Dame.


- Au Coucher, Il est l'Homme en Noir, Maître du Royaume des Ombres, Grand Guide des âmes défuntes. Sacrifié par la Déesse à la fin des récoltes, Il pénètre la terre de son sang porteur d'une fertilité future. Il est la lumière des défunts, le Sombre Bouc trônant aux carrefours de la vie, celui qui offre le sommeil et le repos.


- Il est le fils-amant de la Déesse, celui qui anime l'univers, Il est la force et la volonté de chacun.


- Il est le Phallus, l'Epée et l'Athamé (couteau rituel wiccan) de lumière qui engendre la Création.









clik ici

_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Mer 12 Déc 2007 - 7:47

4. De la Nature des Dieux


Venons-en maintenant au problème de la nature des dieux. Sont-ils réels, ont-ils un corps physique, sont-ils le fruit d'un égrégore, des symboles, des archétypes psychologiques ? Nous ne pouvons, ni ne devons, affirmer aucune de ces propositions.
Comme nous l'avons dit dans un des chapitres précédents (voire Qu'est-ce que la Wicca ?), une authentique spiritualité est étrangère à toute affirmation dogmatique, elle est le fruit exclusif d'une expérience personnelle. Notre tradition poussant ses adeptes à chercher leurs propres expériences spirituelles, chacun est libre de discourir sur la façon dont il conçoit la nature des dieux.
Nous pouvons remarquer que nos Anciens (nous nommons ainsi les wiccans les plus expérimentés ayant atteint un certain âge) spéculent de moins en moins sur la nature des dieux au fur et à mesure qu'ils cheminent sur la voie de la Wicca. (Leur spiritualité devient pure contemplation, qui seule est à même de rendre compte de l'essence d'une tradition. S'ils ont totalement dépassé les rites et les outils rituels, ils continuent d'enseigner ces rites et la manipulation des différents outils car, par ce qu'ils signifient, ils montrent la voie.)
Il ne faut pas voir ici une faiblesse spéculative de notre tradition. La Tradition Wiccanne est une tradition païenne donc non dogmatique ; chacun est invité à découvrir sa propre vision des dieux.
Les différentes Charges et autres rituels ne sont que les formes servant de base nécessaire à une quête spirituelle qui d'elle-même dépassera ces formes.




clik ici

_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Mer 12 Déc 2007 - 7:59

Les Enfants de la Terre



Les Enfants de la Terre (en anglais : Earth's Children) est une série romanesque en cinq volumes de Jean Auel, qui met en scène la vie quotidienne des êtres humains durant la préhistoire.

L'action se déroule sur le continent européen, vers 30 000 BP (à la fin de l'Aurignacien ou au début du Gravettien), alors que l’Homo sapiens cohabite avec l'homme de Néandertal. Elle met en scène Ayla, une jeune sapiens élevée par des néandertaliens, qui fait preuve à la fois d'ingéniosité, de tolérance et de soif de vivre.


Principaux thèmes


Dans Les Enfants de la Terre, les sociétés sapiens sont presque totalement matriarcales. La notion de paternité y est inconnue, les enfants ont une mère et un « homme du foyer » (le compagnon de leur mère). La religion est le culte de la Déesse (Doni dans le roman), et les valeurs de tolérance, en particulier envers l'étranger, y sont prônées. La guerre est inconnue.

Il existe des transgressions de ces valeurs (plutôt de l'ordre de la délinquance), surtout de la part d'individus de sexe masculin, ce qui renforce l'atmosphère de féminisme émanant de cet ouvrage.

La société néandertalienne y est décrite comme patriarcale, rigide (ce qui aurait provoquée leur disparition par la suite), mais jamais de façon systématiquement négative : l'héroïne Ayla les défend tout au long de l'histoire (face au racisme de certains de ses congénères), bien qu'ils l'aient bannie, et que l'un d'entre eux l'ait violée.


Crédibilité scientifique


Jean Auel fait usage de nombreux résultats récents en paléoanthropologie et en préhistoire, dont certains sont largement reconnus par la communauté scientifique, et d'autres parfois plus spéculatifs.

Selon la préface du premier volume[2], il n'y a pas de contradiction entre ce qui est décrit et l'état des connaissances actuelles. Néanmoins, Jean Auel n'hésite pas à extrapoler et joue avec les dates, situant à l'époque décrite des inventions qui ne sont avérées que bien plus tard.

On peut citer :

domestication du loup (attestée vers 17 000 BP)
domestication du cheval (attestée vers 6 000 BP)
invention du propulseur de sagaie (attestée au Solutréen vers 18 000 BP)
invention de l'aiguille à chas (attestée vers 18 000 BP [3])
perfectionnement des techniques de taille du silex (attesté)
découverte du couple pyrite/silex pour faire du feu (vers 30 000 BP)
figurine en terre cuite (avéré, cf Vénus de Dolní Věstonice)
Et bien plus spéculatif :

métissage sapiens/néandertal [4]
culte de la Déesse
signification rituelle des grottes ornées
genèse des langues
déplacements et commerce à l'échelle continentale
Cependant, elle nous permet de découvrir des aspects peu connus de la préhistoire, comme par exemple l'existence des première terres cuites de l'humanité du site de Dolní Věstonice (Moravie), qui n'étaient pas à but utilitaire comme au Néolithique, mais à but symbolique. Ces terres cuites étaient en effet destinées à créer des représentations féminines ou animales.

D'autre part, si le roman est attaquable sur le plan de la chronologie, il demeure une très bonne représentation du mode de vie de nos ancêtres et va au delà des préjugés que beaucoup peuvent avoir sur le mode de vie de nos ancêtres. Nous sommes en effet bien loin de l'image d'Épinal de l'homme préhistorique barbare, vêtu de haillons et tirant sa femme par les cheveux, mais en présence d'individus raffinés et extrêmement adaptés à leur environnement naturel.

Les techniques de taille de pierres décrites pour les néandertaliens[5] relèvent de la méthode Levallois.

Concernant la raison de l'extinction des Néandertals, Jean Auel privilégie l'hypothèse de la « non-adaptabilité »[6], même si elle évoque aussi celle de « l'accouchement impossible »[7]. D'autre part, l'hypothèse de l'impossibilté du langage articulé chez ceux-ci est loin de faire l'unanimité[8].



click ici

_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Mer 12 Déc 2007 - 8:03



Voilà un peu ce que j'avais lu dans les livres les Enfants de la Terre....


Je trouve ça fascinant... Smile



_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Mer 12 Déc 2007 - 8:06

La grande Déesse



La redécouverte d’une ancienne religion

La religion de la grande Déesse est peut être la plus ancienne religion du monde occidental. Ses racines remontent plus loin que le christianisme, le judaïsme et l’islam, plus loin que le bouddhisme et l’hindouisme, et elle est très différente de toutes les « grandes » religions. Dans son esprit elle serait plus proche des traditions des amérindiens ou des chamans de l’arctique. Elle ne se fonde ni sur des dogmes ou des règles, ni sur des écritures ou un livre saints. La croyance en la grande déesse se base sur la connaissance de la nature, et trouve son inspiration dans les mouvements de la lune et du soleil, le vol des oiseaux, la lente croissance des arbres, et le passage des saisons.

Le symbole ancestral de l’indicible est la Déesse. Elle a mille noms et autant de visages. Elle est la réalité derrière beaucoup de métaphores. Elle est la vérité, elle est l’évidente déité, elle est dans tous les êtres, dans tout ce qui est vivant. Elle n’est pas hors le monde, elle est le monde, et elle est tout ce qui fait le monde : la terre, les étoiles, les pierres, l’eau vive, le vent, les vagues, les feuilles et les branches, les boutons et les fleurs, les femmes et les hommes. La Déesse –ancienne et intemporelle, la premières de tous les Dieux ; la protectrice des chasseurs du néolithique et des premiers marins, celle sous la protection de laquelle ont été apprivoisés les premiers animaux, ont été trouvées les premières plantes médicinales ; celle à l’ombre de laquelle ont débuté les premiers travaux manuels, celle à qui étaient dédiées les premières pierres levées, celle qui a inspiré les premiers chants et les premiers poèmes, celle qui survit aujourd’hui bien plus fort qu’elle ne le fit à la Renaissance. Elle n’est pas simplement remise au goût du jour, mais bien plus elle vit une nouvelle naissance, une nouvelle création. Ce sont avant tout les femmes qui sont à l’origine de ce phénomène, et qui tirent la Déesse de son long sommeil, elle, la représentation de la « légitimité et de l’aspect bénéfique du pouvoir des femmes ».

Elle n’est pas définie comme un ensemble d’attributs, celles qui participent à son retour parlent plutôt de bonheur créatif, de fructification du cœur et l’esprit.

L’image de la Déesse inspire les femmes, les aide à se sentir divines, ressentir leur corps comme sacré, leurs règles comme une bénédiction, les agressions comme un bienfait, la colère comme un moyen de se nettoyer, et leur pouvoir, qu’elles peuvent, selon le cas, maîtriser, ou laisser exprimer son côté destructeur, comme la grande force qui est source de vie.

A travers la Déesse les femmes peuvent découvrir leur force, éclairer leur esprit, accepter leur corps comme étant à elles seules, et accepter l’existence des sentiments. Elles peuvent s’éloigner des rôles qui leurs sont dévolus et devenir elles mêmes.

Mais pour les hommes aussi la Déesse est importante. La contrition des hommes par l’autorité patriarcales de Dieu le Père est certes moins évidente mais non moins tragique que celle des femmes. Le symbole de la Déesse permet aux hommes de découvrir et d’intégrer l’aspect féminin de leur nature, qui est souvent ressenti comme l’aspect le plus profondément enterré de leur personnalité.

L’amour de tout ce qui vit est l’éthique de base de la religion de la Grande Déesse. Toute chose vivante doit être respectée et protégée. Ceci reconnaît toutefois que la vie nourrit la vie, et que parfois il faut tuer pour survivre, mais il ne faut jamais ôter la vie sans raison. Cela signifie aussi qu’il faut œuvrer pour la préservation de la diversité biologique, contre la pollution quelle qu’elle soit, et contre la destruction des espèces Le monde est une manifestation de la Déesse, mais rien dans cette
représentation ne doit pousser à la passivité. Tout ce qui se passe en ce monde est important.

La Déesse a besoin du soutien des hommes pour pouvoir s’épanouir pleinement.

L’harmonie qui résulte de l’équilibre entre les plantes et les animaux, entre l’humain et le divin, n’est pas automatique, mais elle doit sans cesse être renouvelée, et c’est là qu’interviennent les rituels.
Le travail spirituel, le travail que l’on fait en soi est le plus efficace, s’il agit main dans la main avec les effets extérieurs. La méditation au sujet de l’équilibre dans la nature peut être considérée comme un acte spirituel mais ne le sera pas si elle est le pendant d’un tas d’ordure que l’on laisserait dans un terrain vague.

La Déesse mère renaît à une nouvelle vie, et nous pouvons réclamer notre droit fondamental à une profonde et pure joie de vivre. Nous pouvons ouvrir les yeux et apprendre à accepter que rien ne doit être protégé de l’emprise de l’Univers, et que rien ne doit être fait à son encontre, que nous ne craindrons pas d’autre Dieu que le Monde, et que nous n’obéirons à nul autre.

Seule la Déesse, la Mère, la Spirale hélicoïdale, qui nous intègre et nous conduit hors de l’acte d’être –naissance, mort, renaissance – elle dont le rire fait vibrer toute chose, et qu’on ne peut trouver qu’à travers l’amour : l’amour des arbres et des pierres, du ciel et des nuages, du parfum des fleurs et du bruissement des vagues, de tout ce qui rampe et vole et nage et qui se meut ; à travers l’amour de soi, et l’amour orgasmique, dispensateur de vie et créateur de monde ; chacun de nous est unique comme l’est un flocon de neige, chacun est sa propre étoile, chacun est l’enfant, l’amant, l’aimé de la Déesse.

Les pages qui suivent sont construites autour des éléments qui, à mon avis, parmi tout ce qui a été dit au sujet de la religion de la Grande Déesse, sont les plus raisonnables.

Les conseils que je donne ne doivent toutefois pas être suivis tête baissée, il s’agit bien plus d’une ligne de conduite, d’un air sur lequel on peut aisément improviser.


clik ici


*******************************************************


Plus facile à comprendre ici...

Ça rejoint encore plus le livre...

Une Déesse qui est en étroite relation avec la nature...

Smile

_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Mer 12 Déc 2007 - 8:26



La Vénus de Lespugue,
une statuette en ivoire
vieille de plus de 20 000 ans.



Si haut que nous remontions - et il apparaît que l'on pourrait faire remonter les cultes de la Déesse mère jusqu'aux tréfonds du Néolithique et probablement du Paléolithique, s'il l'on interprète ainsi ces statuettes féminines qui se répandent dans toute l'Europe depuis le Gravettien (30 000 - 20 000 ans) -, la Mère des dieux se présente comme la divinité suprême d'une religion naturaliste, où elle était regardée comme le principe de toute vie. C'est une conception commune à plusieurs des religions de l'Asie occidentale. Elle n'est pas seulement la mère des dieux, mais aussi des humains et des animaux, elle les nourrit, les guérit de la maladie. On se la figure volontiers au milieu des bêtes sauvages, enfant nourrie par elles ou bien escortée de lions. La soumission du roi des animaux symbolise la domination que la déesse exerce sur la nature entière; elle est représentée souvent dans un char attelé de lions. Sa domination est aussi complète sur le monde végétal; le labourage, la viticulture lui sont attribués; comme celle de Dionysos, on taille l'image de Cybèle dans un cep de vigne. On lui consacre les arbres verts, pin au sapin, symbole d'éternelle jeunesse. Le mythe d'Atys développe ce côté de la physionomie de la Mère des dieux. Celle-ci est en rapports directs avec l'élément humide qui féconde la terre; on l'unit au fleuve Sangarius; à Massyas, sur la côte de la Mysie, elle devient même déesse de la mer.

Les montagnes et les forêts sont le domaine préféré de Cybèle; là se multiplient ses sanctuaires; elle y erre avec ses Corybantes, serviteurs mystiques de son culte orgiaque analogue à celui de Dionysos. L'Ida, en particulier, est le théâtre de leurs courses, de leurs danses aux sons d'une affolante musique. C'est dans l'ombre des forêts que la déesse trouble l'esprit des humains ou bien les guérit. Elle exerce aussi la divination; dans son grand oracle de Pessinonte, le procédé favori est celui du rêve.

Souvent la Mère des dieux est considérée spécialement comme déesse de la Terre. On lui érige des temples auprès des fissures d'où s'échappent des gaz, par exemple à Hiérapolis, et plus tard à Tibur. Elle habite volontiers les grottes, telles que celle du Lobrinon, près de Cyzique; en Phrygie beaucoup de chambres souterraines lui sont consacrées. Les trésors de la terre, les mines lui appartiennent; les Dactyles, inventeurs du fer, sont ses serviteurs.


click ici



*******************************************************


Dans le livre..la déesse Mère ressemble à cette image.... Smile

_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Mer 12 Déc 2007 - 8:34






Les enfants de la Terre n'est qu'un roman...

Mais..il touche tellement à des choses que l'on peut vérifier.....

À lire....



_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Mer 12 Déc 2007 - 8:56








Commentaire sur le livre....


Pas du tout passionnée d'histoire et encore moins de pré-histoire, je me suis demandée si j'irais au bout de ce bouquin, doutant de l'intérêt qu'un livre pouvait avoir en parlant de la pré-histoire et d'hommes-singes! Je me suis bien plantée sur ce coup là! Le Clan de l'Ours des Cavernes est une magnifique histoire, certes romancée, mais aux personnages très attachants, et qui a su réveiller cette curiosité qui dormait au fond de moi d'en savoir un peu plus sur la façon dont vivaient les hommes des cavernes. A ceux qui vont me dire que ce roman a bien vite du être démonté par les spécialistes de cette période historique, je rétorquerai que non justement. Le livre, après sa parution, a été épluché par des pré-historiens, qui n'y ont relevé aucun anachronisme, pas la moindre erreur ou invraissemblance. L'auteur s'est révélée très sérieuse dans sa recherche d'information, elle s'est en effet énormément documentée, ce qui fait des Enfants de la Terre un roman sur fond de pré-histoire très cohérent.



clik ici

_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilou
admin
admin
avatar

Féminin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 26793
Age : 46
Ville : Montréal (Québec)
Vos supports : La vie, l'amour et les miracles
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Sam 15 Déc 2007 - 14:13

Salut Rainette,

J'ai trouvé ça sur un site parlant de l'énnéogramme... clik ici

Citation :
Ch. 2. LA MERE DIVINE

1. Les Noms. Ce type numéro 2 est parfois appelé "La compatissante", la bonne Samaritaine, le gentil attentionné.
Les noms de Dieu qui lui correspondent sont nombreux : Arrahîm, le Tout Miséricordieux, Arrahmân le Tout Clément, Al Halîm le Magnanime.

2. Les exemples. La place de la Mère divine est tout à fait exceptionnelle et elle a été reconnue dans toutes les religions. Elle est Cybèle (Kubélé), la Grande Mère ou Démeter la Mère des Dieux. Et ce titre de Mère de Dieu s'était transmis à sa fille Artémis d'Ephèse, dont le temple était l'une des sept merveilles du monde. Et quand en 431 se tint à Ephèse l'un des premiers conciles chrétiens, les participants ne purent pas faire moins qu'usurper ce titre et donner à une femme, Marie, le titre de Mère de Dieu, Théotokos, sans se soucier des complications théologiques que cela pourrait susciter.
Les mères divines (matrikas) sont nombreuses dans la religion hindoue : Sarasvati, Lakshmi et Parvati, mais plus spécifiquement Kali et Durga, dont l'aspect guerrier ne cache pas pour les hindous le coté compatissant.
Pour les Bouddhistes ce rôle est tenu par les cinq Taras (Etoiles) et surtout pas la Kwanyin chinoise, vietnanienne (ou Kuanon japonaise).
Même des musulmans font remarquer que cet attribut Arrahîm signifie aussi la matrice et qu'on pourrait donc appeler Allah, le matriciel matriciant.
Nombreux sont les saints de la mère divine : Vincent de Paul, Thérèse de l'Enfant Jésus ... et ceux qui ont voulu actualiser cet appel : Mère Thérèsa, l'abbé Pierre, Lady Diana ainsi que beaucoup d'infirmières et d'aide-soignantes ...

3. Explore en nous l'amour bienfaisant, le dévouement, l'aide, la compassion.

4. L'Idée Sacrée. La Mère divine représente le coté maternel de Dieu. Celui qui va venir sur terre, va chercher à incarner sa compassion, son amour, son coté charitable. Sa sensibilité à la souffrance, à la peine au désarroi, sa volonté d'aider, de soigner. La Mère divine est aimante, serviable, attentionnée, généreuse, dévouée, prête à se sacrifier sans retour.

5. La Vertu. Mais elle ne peut faire cela qu'en garadant une totale HUMILITE. En fait elle ne doit voir et ne pas savoir ce qu'elle fait. Elle le fait naturellement, sans s'en rendre compte.

6. L'apparition du vice. Le malheur est que les autres s'en aperçoivent et commencent à la remercier, la féliciter et l'encenser. Alors elle se rend compte de la vision des autres et elle commence à en être fière. Elle se souvient de tous les compliments qu'on lui fait, perd son humilité et fait preuve d'ORGUEIL. Elle attend d'être complimentée et recompensée pour son dévouement. Elle est fière de ce qu'elle fait, elle s'habitue à la reconnaissance, à la gratitude, aux compliments et aux hommages. Et quand ils ne sont pas là, elle est blessée par l'ingratitude. Donc d'un coté elle est fière de ses bonnes actions, de son dévouement, de sa charité, de ses vertus, de son altruisme et de l'autre coté elle attend des félicitations, des remercîments, de la gratitude.

7. La dégradation en fixation. Alors la Mère divine se dégrade en tyran affectif, sainte orgueilleuse, manipulatrice encombrante. Elle est séductrice, jalouse, possessive (la "Mama" méditerranéenne ou la "mère juive" typique). Assoiffée de reconnaissance, elle prend très vite une attitude de martyre (Avec tout ce que j'ai fait pour toi. Moi, qui me suis sacrifiée et qui ai renoncé à ... ). Tout lui est du, tant qu'elle n'aura pas retrouvé l'humilité.
Dans le comble de la dégradation, elle peut même devenir une manipulatrice encombrante, qui ne fait tout cela que par calcul. "Je les tiens, ils doivent tous m'aimer".

8. L'enfance. Dans son enfance, elle n'était aimée que si elle faisait plaisir aux autres. Souvent elle a du prendre en charge les émotions de ses parents, devenir leur confidente, les soigner (parent fou, alcoolique,
drogué, dépressif, suicidaire ...). Déstabilisée comme enfant, elle a du très tôt se comporter en adulte. (Dans les cas typique, la structure est tellement nette qu'elle est antérieure et n'a pas été causée par cette enfance, mais au contraire elle a engendré cette enfance.)

9. Le Portrait. - elle est gentille, attentionnée, prévenant, serviable
Elle s'intéresse aux gens et aux relations. Elle est capable de tirer le meilleur des autres.
Fixée sur les autres, elle devine ce dont ils ont besoin. Perçoit immédiatement les besoins et les désirs des autres, fusionne avec eux.
Apôtre du sacrifice, s'occupe plus des autres que de ses désirs. Elle devine ce que veulent les autres.
Attirée par ceux qui sont "durs à avoir", elle n'est jamais vaincue (alcoolique, drogué )
Réprime ses besoins, s'occupe plus des autres que de ses désirs. Ou ses désirs se mettent immédiatement en conformité avec les demandes des autres. ressent plus qu'elle en pense.
Sa survie dépend de l'approbation des autres, cherche leur approbation. À la limite, prend le controle des autres en les aimant.

10. Convictions, formules préférées : Les désirs des autres sont plus importants que les miens. Les autres doivent être heureux, pour que je sois aimée. Les besoins des autres passent avant les miens. "Dieu premier servi". S'ils sont satisfaits et contents, je serai aimée. "Aie besoin de moi. Même Dieu ne peut pas sauver le monde sans moi".

11. Le mécanisme de défense : la répression. Tout ce qui est déplaisant est exclu, détruit, annulé. Cela est affecté d'un panneau du type "Attention danger !" à évacuer, à éviter. Donc c'est chassé et expulsé. Cette
répression complète et volontaire ne fait pas les dégats du refoulement et ne laisse pas de traces. Seuls peuvent subsister au moment du sacrifice quelques signes corporels (se mordre la lèvre, serrer les dents, palir ou transpirer ...). Le désir d'amour est tellement grand que le sacrifice s'accompagne au plus d'un soupir, sans perdre le sourire.

12. Correction/Evolution.
a) de l'excès. Renoncer à la complaisance à la flatterie. Retrouver ses désirs.
Vivre pour soi, penser à soi, à sa propre envie. Penser plus que sentir. Installer une frontière, une différenciation entre soi et les autres. Se répéter "Je suis aimable par moi-même". Respecter la liberté, ne pas
vouloir faire le bien des autres malgré eux.
b) du déficit. L'autre extrème est actuellement beaucoup plus répandu, surtout parmi certains jeunes qui n'ont jamais entendu parler de sacrifice, dévouement, générosité, "B.A. bonne action". Ce sont ceux qui transforment les autres en mère divine : "le malade", "l'handicapé", "la victime", "le jeune défavorisé". Il ne pense qu'à lui, il a tous les droits, il doit être servi, il demande tous les soins. Moi d'abord !

13. Visualisation.
Elle varie selon les trois : la vraie (désintéressée), la ratée (revendicative), l'opposée (égoïste).
1. Voir l'apparition de la mère divine
2. Voici le miséreux, ou le misérable. Quelle réaction en face de lui?
3. Revoir le souvenir d'un acte de générosité, de miséricorde.
Aider les autres avec humilité. Ne rien réclamer en échange, rien en m'est du, ni récompense, ni merci.
Par contre j'accepte de me faire aider, soigner, c'est l'échange dans la réciprocité. Et ne jamais favoriser l'ingratitude chez les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepetitmondedelolilou.com
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Sam 15 Déc 2007 - 21:33








_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilou
admin
admin
avatar

Féminin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 26793
Age : 46
Ville : Montréal (Québec)
Vos supports : La vie, l'amour et les miracles
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Sam 15 Déc 2007 - 21:38

me semblait que ça se rejoignait la déesse mère ou la mère divine... pour moi c'est la même chose, même si les mots sont pas les mêmes.

_____________________________________________________________________________________________

Coucou Invité, je te vois! Bonne journée à toi!
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Il faut toujours viser la lune car, même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles - Oscar Wilde
Ne crains pas le changement, crains plutôt la routine. Carpe diem!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepetitmondedelolilou.com
Rainette
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 33133
Age : 50
Ville : Victoriaville
Vos supports : ~ Tarot Marseille Petit Lenormand ~
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   Sam 15 Déc 2007 - 21:43



Vraiment..merci pour l'info!!! Kiss kiss


Tu as raison..mère divine c'est la même chose !!! Smile



_____________________________________________________________________________________________


Bonne Journée Rainette!

Guerrier de la lumière




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~~ La Grande Déesse Mère ~~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~~ La Grande Déesse Mère ~~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~~ La Grande Déesse Mère ~~
» La déesse mère.
» Matrae - la Déesse Mère des gaulois
» Brighid - La Déesse Mère chez les Celtes
» Déesse Mère : avant que Dieu ne devienne un homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Boîte à Malices de Lolilou :: Le coffre au paranormal :: Les légendes-
Sauter vers: